L’algue bleue du futur

On entend de plus en plus parler du bienfait des algues pour la santé. Simple effet de mode ou révolution à venir de nos habitudes alimentaires ? Pour en savoir plus, nous nous sommes rendus dans le site de culture d’Algosource, situé à Assérac, en Loire-Atlantique. Nous avons rencontré l’équipe de recherche qui développe de nouvelles applications avec les microalgues.

Mise en ligne : décembre 2021

Les vertus des micro-algues…

La spécialité d’Algosource, c’est la culture et l’exploitation de la spiruline, une algue spiralée qui existe depuis 3 milliards d’années. Cette micro-algue verte – très riche en protéines, vitamines, minéraux, fibres, antioxydants et en acide gras essentiels – apparaît bleue une fois extraite. Algosource mène aussi des recherches sur plusieurs dizaines d’autres variétés de micro-algues qu’on ne trouve pas sur nos côtes…

Sur le site d’Assérac situé en pleine campagne, une équipe de spécialistes cultive ces microalgues à partir de souches. Elles sont ensuite transformées en « médicaliments », c’est-à-dire en ampoules de compléments alimentaires, dans un laboratoire d’Algosource situé sur un autre site.

À Assérac nous avons été accueillis par Benoît Degrenne, manager en recherche et développement et son équipe de chercheurs. Il nous a expliqué les tests scientifiques qui sont actuellement menés pour mesurer et tenter de prouver les effets en terme de prévention santé de ces micro-algues sur notre organisme. Les champs d’application sont nombreux : médical, cosmétique, alimentaire… Une véritable porte ouverte sur un meilleur bien-être ?

Un reportage réalisé en novembre 2021 par l’équipe de reporters-seniors du Conseil des aînés de la ville de Saint-Nazaire.

L'équipe des reporters-seniors de Saint-Nazaire, citoyens engagés dans le Conseil des aînés.
L'équipe des reporters-seniors de Saint-Nazaire, citoyens engagés dans le Conseil des aînés.

Les seniors-reporters

Raymond Ayer

Raymond Ayer, 72 ans

Il s’intéresse à tout à tout ce qui l’entoure et prend des cours pour comprendre l’art moderne.

Marie-Antoinette Rialland

Marie-Antoinette Rialland, 77 ans

Elle aime regarder les gens qui dansent et pense que le monde serait meilleur s’il y avait plus de personnes de bonne volonté.

Michel Paul

Michel Paul, 71 ans

Il aimerait rester un homme mystère et préfère ne pas trop se livrer.

Yvette Nouri

Yvette Nouri, 78 ans

Elle aime le calme, et contempler les paysages.

Josiane Desez

Josiane Desez, 69 ans

Elle aime la liberté, partir en voyage en camping-car. Ce qui compte pour elle, c’est la famille et le partage.

Serge Paquet

Serge Paquet, 74 ans

Écolo de conviction, il aime cultiver son potager.